Période malheureusement trop souvent négligée, et pourtant cruciale pour la reprise en bonne forme. Elle démarre dès la fin de la compétition et se poursuit jusqu’au lendemain.

Bien menée, elle permet de se réhydrater correctement, de reconstituer le stock de glycogène, de « reprotéiner » l’organisme, d’apporter les micronutriments essentiels minéraux, vitamines, antioxydants perdus pendant l’effort.

La boisson de récupération est intéressante car elle est plus digeste et plus rapidement assimilable En version « à mâcher », des fruits secs et oléagineux (raisins, abricots secs, dattes, noix, amandes, noisettes…), des fruits frais (banane, pomme, kiwi, orange…), des féculents (pommes de terre, pâtes, riz, quinoa…), laitage ou boisson végétale.

Exemple de récupération immédiate : smoothie banane (mixer 300mL de lait 1⁄2 écrémé + 1 banane + 3 figues sèches + 2 cuillères à soupe de flocons d’avoine) exemple de repas post compétition : bière sans alcool (attention la « bière de récup » est une légende) + omelette pomme de terre + salade verte assaisonnée avec de l’huile de colza et du citron + fromage frais + salade de fruits bien mûrs (orange, pamplemousse, fraises, myrtilles, pomme… + oléagineux (noix, amandes et noisettes) + de l’eau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *